protection

Livraison gratuite dès 49 €*

carte-de-credit

Paiement 100% sécurisé

la-france

Fabrication française

Stress et Magnésium

Le stress est nécessaire à la vie et est plutôt positif tant qu’il reste contrôlé. Quand il dépasse les capacités d’adaptation de la personne, il entraine des déséquilibres neuroendocriniens qui peuvent avoir des conséquences fonctionnelles, métaboliques et parfois lésionnelles. Le stress est défini par une sollicitation de l’organisme suite à un évènement perçu comme une agression. Un évènement stressogène  va entrainer une réaction inadaptée de l’organisme.

On a mis en évidence une relation entre le niveau de Magnésium et une mauvaise réponse de l’organisme au stress. Le déficit magnésien ou la déplétion cellulaire entrainent une hyper vulnérabilité et une hyperréactivité au stress.

La tétanie est une pathologie du magnésium avant d’être celle du calcium, le manque de magnésium entraine une hyperexcitabilité neuro musculaire. Une supplémentation en magnésium va permettre une meilleure résistance au stress.

L’étude du Val de marne a montré que 60% de la population ne couvrait pas les apports conseillés et que la presque totalité de la population féminine était dans ce cas.  D’après des études récentes sur les groupages HLA, 18% des français sont HLA B35et ont la particularité d’être incapable de fixer le magnésium intracellulaire.

Le manque de magnésium dans l’assiette :

23% de la population est à moins 2/3 des ANC en magnésium et proches du niveau de carence et 3 personnes sur 4 manquent de magnésium. La cause semble être la modification des habitudes alimentaires avec la forte consommation de produits raffinés, la faible consommation de légumineuses et céréales complètes. A cela il faut ajouter pour certains, la baisse de consommation de légumes verts (riches en chlorophylle).

Facteurs augmentant les risques de déficit en magnésium :

  • Régimes déséquilibrés
  • Stress aigu ou chronique
  • Pratique intensive du sport
  • Terrain génétique à risque de spasmophilie (HLA B35)
  • Sexe féminin
  • Pilule contraceptive
  • Syndrome prémenstruel
  • Grossesse
  • Excès de café
  • Alcoolisme
  • Stress oxydatif
  • Prise de diurétiques ou neuroleptiques
  • Pathologies rénales
  • Pathologies digestives entrainant une malabsorption

 

Conséquences d’un déficit en magnésium :

  • Troubles neuromusculaires
  • Troubles neuropsychiques
  • Fatigabilité chronique
  • Crampes
  • Fibromyalgies
  • Tétanie
  • Contractures

 

Rôle du magnésium :

Le magnésium est indispensable à la production d’énergie à partir des glucides et des lipides. Il est le coenzyme nécessaire à la quasi-totalité des outils de la glycolyse, de la béta-oxydation des acides gras, du cycle de Krebs et de la phosphorylation oxydative qui conduisent à la production d’énergie sous forme d’ATP. L’énergie est alors libérale sous l’action d’une ATPase magnésiodépendante. Dans la cellule, le manque de magnésium entraine une rétention sodique, une pénétration excessive du calcium, une accumulation du fer qui catalyse la formation de radicaux libres et par voie de conséquence, une accélération du vieillissement cellulaire et des phénomènes dégénératifs.

On parle beaucoup du rôle de la vitamine B6 et du magnésium. Un déficit en cette vitamine peut altérer le métabolisme du magnésium. La vitamine B6 joue un rôle dans la synthèse de la sérotonine et du Gaba qui sont des neurotransmetteurs et le stress peut conduire à un tableau anxio-dépressif par une réduction de la synthèse de la sérotonine : impatience, impulsivité, anxiété, attirance pour le sucré, dépendances variées (tabac, alcool, …) troubles de l’humeur à tonalité agressive. La taurine joue aussi un rôle magnésio-épargneur. Elle diminue la libération d’adrénaline lors d’un stress et a une action anti-hypertensive et anti-arythmisante. Elle a été associée au magnésium et à la vitamine B6 dans des compléments alimentaires.

Régulation du magnésium :

Elle intervient à différents niveaux :

– au niveau de l’absorption intestinale

– au niveau de la flore intestinale : en effet 30% des individus présentent un problème de dysmicrobisme  et n’ont pas la flore intestinale microbienne idéale. Celle-ci augmente la biodisponibilité des micronutriments.

– certains états augmentent les besoins en magnésium de 20% à 30% :

  • Les traitements hormonaux
  • L’alcool
  • Le tabac
  • La maladie Diabétique

– Les buveurs de soda ingèrent de l’acide phosphorique et le phosphore est chélateur du magnésium.

– Au moment des règles, dans le cas de syndrome prémenstruel avec des douleurs, le magnésium joue un rôle dans le traitement des maux de ventre : la dose idéale est de 7 mg/Kg/jour.

– Les vitamines B6 et D2, à doses naturelles, jouent un rôle magnésiofixateur.

– Le magnésium permet de mieux stocker les neurotransmetteurs cérébraux.

Comment enrichir en magnésium :

Par l’alimentation :

– eaux riches en Magnésium

  • Chlorophylle
  • Aliments verts
  • Légumineuses
  • Oléagineux
  • Crustacés
  • Coquillages

Par des compléments alimentaires : – Les sels de magnésium : Oxydes, Sulfates, Carbonates.

Les sels de magnésium ne se valent pas tous semble-t-il : L’oxyde peut favoriser l’alcalose et les chlorures de magnésium provoquer une acidose. Le problème majeur des sels de magnésium est leur propriété laxative. Cet inconvénient est plus ou moins important selon la nature du sel… Les sulfates ont 70% d’effets secondaires indésirables. Les chlorures sont très mal tolérés et les carbonates ont une absorption moyenne. Parmi ces sels, le glycérophosphate de magnésium se révèle mieux absorbé.

Partager cet article
    Panier